Connexion
La date/heure actuelle est 16/08/18 14:43
Voir les messages sans réponses
Calendar
Mer 15 Aoû 2018 Jeu 16 Aoû 2018 Ven 17 Aoû 2018 Sam 18 Aoû 2018 Dim 19 Aoû 2018 Lun 20 Aoû 2018 Mar 21 Aoû 2018
Rivornel Nímes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie du Roseau Blanc : Index des Registres -> Rejoindre le Roseau Blanc
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Rivornel
Compagnonne du Roseau Blanc (Elfes)


Inscrit le: 11 Juin 2007
Messages: 1381
Localisation: Normandie

MessagePosté le: 03/01/15 16:44
Sujet du message: Rivornel Nímes
Répondre en citant

L’hiver était rude en Eriador. Sur la route, nombre de groupes faisaient route vers le sud, dans l’espoir d’y trouver plus de chaleur, et surtout de quoi manger. Des familles, des clans entiers, parfois, plus rarement des personnes seules. Pourtant, en Pays de Bree, un grand coursier gris se frayait un chemin dans la neige, soulevant une fine couche de poudreuse à chaque pas.
Sa cavalière portait une épaisse cape de laine bordée de fourrure, d’une facture qu’on voyait peu sur les terres de l’ouest. À y regarder de plus près, le harnachement de sa monture lui-même témoignait d’une délicatesse rare. Des fontes de cuir gravées, ouvragées pour de longs voyages, étaient suspendues à la selle. Certains reconnaissaient les délicates broderies, la souplesse du tissu, le chatoiement des couleurs : des œuvres elfiques. Sous son capuchon, la femme ne laissait rien entrevoir de son visage, mais l’on pouvait déceler, parfois, la clarté d’un regard d’azur.

Elle s’engagea sous une arche de pierre ; à l’entrée, l’homme de faction la regarda passer sans oser la questionner. Cornemur s’étendait au sud de Bree ; un chemin descendait en pente douce vers une cascade magistrale, dont les eaux vives résistaient encore aux frimas de cet hiver particulièrement rigoureux. Plus loin en aval, la rivière avait gelé en surface. Des rumeurs que la cavalière avait pu saisir, le domaine de la Compagnie du Roseau Blanc se dressait au pied de la cascade, aussi guida-t-elle sa monture dans cette direction.
Le Roseau Blanc… Elle avait beaucoup imaginé au sujet de ce rassemblement : des images de serment, prêté dans la souffrance, d’honneur, de batailles, de courage. Lorsqu’elle avait voulu se renseigner à son sujet, néanmoins, les témoignages avaient été rares et nostalgiques, et elle avait craint d’avoir poursuivi une chimère. Parmi les informations recueillies s’étaient dégagé un lieu, Cornemur, à Bree, et un nom, Eren de Baranduin. Elle avait poursuivi sa route, et elle parvenait enfin au but de son voyage.
Elle mit pied à terre à l’entrée du domaine et, tirant son cheval par la bride, se dirigea vers la porte principale. Comme nombre de constructions humaines, la bâtisse de pierre paraissait austère et froide. Pourtant, la bannière qui flottait non loin de la porte, et les sculptures de jadis érigées autour, lui donnaient l’air d’un palais d’antan. Un homme montait la garde devant l’édifice, emmitouflé dans une cape resserrée autour de lui. Se frayant sans mal un chemin dans la neige glacée, la cavalière s’avança jusqu’à lui. Il ne dégaina nullement en la voyant, bien que son visage exprimât une curiosité et une surprise qui interpellèrent la nouvelle venue.

« Puissent les Valar bénir notre rencontre, le salua-t-elle d’une voix douce et courtoise. Est-ce là la demeure de la Compagnie du Roseau Blanc ? »

Il acquiesça, les yeux toujours ronds, et elle poursuivit :

« Je viens demander au sieur Eren de Baranduin de bien vouloir me recevoir, s’il est ici. »

La surprise de l’homme se changea en stupéfaction.

« Ma dame… » commença-t-il.

Mais il ne termina pas sa phrase. La porte du bâtiment gris venait de s’ouvrir.

_________________
Rivornel : Elfe, Gardienne 78, Bijoutière
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Osmund
Maître Compagnon - Capitaine


Inscrit le: 23 Déc 2007
Messages: 2638

MessagePosté le: 04/01/15 16:39
Sujet du message:
Répondre en citant

L'homme avait froid en ce début d'hiver et ses frissons s'accentuèrent quand il s’avança vers la demeure grise... La plupart des gens du coin évitaient maintenant cette partie de Cornemur. D'aucuns la disaient hantée.. D'autres désignaient les vieilles statues étranges , et la bannière qui continuait à flotter dans le vent, claquant d'un son lugubre à leur oreille.

L'homme lui n'avait pas le cœur tremblant, mais il ne pouvait s’empêcher de se demander si il n'y avait pas effectivement quelque fantôme dans la bâtisse. Il avait connu l'époque où des guerriers vivaient la et même à ce qu'il semblait des elfes...

Déjà c'était étrange car bien que nul n'avait vu personne y entrer depuis quelques années, ou en tout cas n'en disait rien... Maintenant l'endroit semblait non entretenu mais ne se délabrait pas pour autant.
L'été les hautes herbes envahissait les jardins certes, et chaque année la mousse se faisait plus envahissante sur les vieilles pierres mais guère plus...
Mais il passait souvent par là tout de même pour rejoindre la cascade. Il lui arrivait d'y pécher..Ou juste s'y promener, mais par sécurité il gardait toujours sa vieille lame au côté.. On n'est jamais assez prudent...

Ce jour-là allait apporter néanmoins un changement soudain. Tandis qu'il approchait comme parfois de la porte grise comme pour se défier d'avoir peur , il lui sembla entendre un bruit et se retournant il vit arriver de loin un cavalier qui avait mis pied à terre...
Un bref instant il se demanda si ce n'était pas la un des "fantômes" mais la forme s'approchant il dut bien se rendre compte qu'elle avait l'air bien réel et c'est d'un air curieux qu'il la regarda s'approcher . Il s'emmitoufla néanmoins un peu plus dans sa cape..


 Citation:
« Puissent les Valar bénir notre rencontre, le salua-t-elle d’une voix douce et courtoise. Est-ce là la demeure de la Compagnie du Roseau Blanc ? »

Il acquiesça, les yeux toujours ronds, et elle poursuivit :

« Je viens demander au sieur Eren de Baranduin de bien vouloir me recevoir, s’il est ici. »
La surprise de l’homme se changea en stupéfaction.

« Ma dame… » commença-t-il.

Mais il ne termina pas sa phrase. La porte du bâtiment gris venait de s’ouvrir.


L'homme sursauta, déjà que l'on évoque la compagnie du roseau blanc était une chose mais qu'au même moment la porte grise s"ouvre cela était un peu trop ... Il sursauta , la main à la garde de son épée manquant de trébucher...

La porte grinçant doucement sur ses gonds, dévoila un vestibule d’apparence vide ... Et le vent froid s'engouffra doucement dans la demeure...

L'homme reprit d'un air peu assuré...En regardant l'intérieur :


-Ma Dame... Il n'y a pas d'Eren de Baranduin ici ... Ni personne...

Enfin à ma connaissance...

_________________
Gornir, Nain, Champion 30, Factionnaire
Adelhie, Bardide, Ménèstrel 56, Barde



"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"


Dernière édition par Osmund le 04/01/15 18:11; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rivornel
Compagnonne du Roseau Blanc (Elfes)


Inscrit le: 11 Juin 2007
Messages: 1381
Localisation: Normandie

MessagePosté le: 04/01/15 18:08
Sujet du message:
Répondre en citant

La nouvelle surprit la visiteuse, la laissant déroutée un instant. Pas d'Eren de Baranduin ? Personne ? N'était-elle pas à Cornemur ? S'était-elle trompée d'adresse ? L’homme avait pourtant acquiescé à sa question, alors pourquoi ? Elle leva les yeux vers la bâtisse et remarqua enfin les volets clos. Pourtant, la porte s'était ouverte, comme sur un écho d'antan. Le vestibule plongé dans la pénombre paraissait attendre leur entrée.

« J’ai fait un long voyage pour parvenir jusqu’ici, pour apporter mon aide, expliqua-t-elle sans encore se départir de son capuchon. On m’a affirmé qu’en ces lieux, une bannière s’était dressée, garante d’une alliance des Peuples Libres contre l’Ombre. »

Elle s’interrompit. Une sourde crainte, mêlée de tristesse, serra son cœur. Elle avait trop attendu. Les années avaient passé. L’Ombre avait peut-être gagné, le courage avait manqué, ou la force, simplement. Le Roseau s’était brisé sous l’assaut de l’Est. Il ne demeurait rien ni personne à Cornemur, en Pays de Bree, sinon les pauvres hères qui fuyaient dans l’espoir de trouver des terres plus clémentes au sud.
Sa mélancolie céda la place à la colère. La main de la cavalière se crispa sur la bride de son cheval, qui demeura pourtant parfaitement calme. Elle n’avait pas fait tout ce chemin pour rien. Elle n’avait pas espéré pour rien. L’appel de la mer était encore trop ténu pour elle, et elle s’était promis de ne pas gagner Valinor tant qu’il n’y aurait pas de lumière sur le prochain Âge. Si cet homme se trouvait là, à cet endroit où plus personne ne venait, selon ses dires, si la porte s’ouvrait d’elle-même, comme si la bâtisse espérait s’animer à nouveau, ce ne pouvait être une coïncidence. Quelque chose les avaient poussés l’un et l’autre jusqu’ici. Des fantômes ou des rêves passés, mais non perdus.

Elle rejeta son capuchon en arrière, dévoilant les traits fins et délicats d’une Elfe. Ses cheveux étaient d’un noir de jais et ses yeux couleur d’azur, et la détermination se lisait sur son visage.

« Mon nom est Rivornel, fille de Nengelon. Je vous en prie : dites-moi ce qu’il est advenu de la Compagnie. »

_________________
Rivornel : Elfe, Gardienne 78, Bijoutière
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Osmund
Maître Compagnon - Capitaine


Inscrit le: 23 Déc 2007
Messages: 2638

MessagePosté le: 05/01/15 17:22
Sujet du message:
Répondre en citant

L'homme ouvrit de grands yeux... Évidemment il avait déjà vu des elfes .. Mais en apercevoir au loin ou les entendre chanter dans leur langue envoutante dans la forêt ce n'était pas la même chose que de se retrouver face à face.

Il s'inclina rapidement et bafouilla :


Ma Dame, je m'appelle Will, je vis non loin... Je ne sais que vous dire en verité.. La compagnie du Roseau Blanc, ca fait bien quelques années qu'ils ne sont plus la... Enfin pendant un temps on en voyait un ou deux revenir ou s’attarder ici mais ca fait bien trois hiver que c'est de l'histoire ancienne...

Je ne sais pas si ils sont juste partis ailleurs ou quoi... Des mauvais langues vous diraient surement qu'ils sont partis au diable ! Mais si vous voulez mon humble avis ces langues la et bien c'est eux qui devraient y aller... Quand ils étaient à Cornemur le coin était bien tenu au moins...La région n'est plus très sur depuis un moment vous ne devriez pas errer seule Ma dame et euh.... On dit la maison hantée...


Il se gratta le crane circonspect...


Eren de Baranduin.... Je ne sais pas trop si c'est lui mais quand j'étais garcon et bien il y avait un grand homme qui les dirigeaient, même que sa soeur avait vécu dans le coin , je crois que c'était son nom : Baranduin... A ce qu'on dit il est mort depuis un paquet d'année...

Son regard jeta un oeil vers la demeure puis il s'inclina de nouveau d'un air empressé :

Je suis désolé Ma dame ... Je dois rentrer maintenant .. Ma petite femme va s’inquiéter ... Au revoir !

Il s'inclina une ou deux fois en marchant à reculons avant de commencer à partir d'un bon pas .
_________________
Gornir, Nain, Champion 30, Factionnaire
Adelhie, Bardide, Ménèstrel 56, Barde



"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rivornel
Compagnonne du Roseau Blanc (Elfes)


Inscrit le: 11 Juin 2007
Messages: 1381
Localisation: Normandie

MessagePosté le: 06/01/15 18:31
Sujet du message:
Répondre en citant

Bien des années... Rivornel regarda l'homme s'éloigner, s'inclinant avec une déférence presque incongrue, puis elle leva de nouveau les yeux vers la bâtisse abandonnée. Ainsi donc, le Roseau s'était bel et bien brisé. Qu'était-il advenu de ses membres ? Elle n'en saurait peut-être jamais rien. Morts, dispersés, oubliés. La vie des Hommes était d'une fugacité navrante.
Elle ne put se résoudre à tourner les talons, cependant. Quelque chose l'attirait irrémédiablement vers cet endroit, malgré les volets clos et la mousse sur les pierres. Sans plus d'hésitation, l'Elfe gravit les quelques marches du perron et poussa la porte entrebâillée. Les gonds grincèrent en dévoilant un vestibule plongé dans la pénombre. Rivornel pénétra à l'intérieur, le pas révérencieux. Sur les murs, des toiles aux couleurs passées montraient des scènes bucoliques : un paysage, une esquisse d'enfant... Elle s'enfonça un peu plus avant. La vaste salle l'accueillit avec ses échos. Tout semblait avoir été laissé en l'état, comme si les occupants étaient partis la veille. Une table se dressait au milieu de la pièce, garnie de vaisselle empoussiérée, attendant les victuailles qui rassasieraient les hommes ; des livres s'entassaient dans des bibliothèques posées contre les murs, sous des trophées de guerre et des symboles elfiques, humains, nains, hobbits... Sur une estrade, non loin d'une cheminée dont le foyer renfermait encore une bûche prête à s'embraser, un vaste bureau débordait de parchemins et de cartes, encore marquées par les prochaines cibles de la Compagnie. Rivornel laissa sa main effleurer le bois précieux et parcourut rapidement les papiers des yeux. Peut-être l'un d'eux l'informerait-il de ce qu'il s'était passé ?
Alors qu'elle déplaçait une affichette vantant les mérites d'une auberge de Lamenuir, en Pays de Bree, un bref éclat blanc accrocha le regard de l'Elfe. Rivornel écarta le papier. Sous la liasse reposait un insigne d'argent orné d'un roseau. Le temps et la poussière l'avaient incroyablement préservé. Elle s'en saisit, sans trop savoir qu'en faire, sans savoir qu'en penser. Il lui fallait des réponses.
Les doigts refermés sur la broche, Rivornel délaissa les préparatifs de guerre et poursuivit son exploration. Une autre pièce, puis un escalier, la conduisirent dans un petit appartement aménagé à l'étage. Dans les fins rais de lumière filtrée par les volets, elle aperçut les restes d'une bougie et, non loin, un briquet à amadou. La lueur vacillante de la mèche éclaira bientôt la pièce. C'était une chambre, qui comptait elle aussi des bibliothèques bien garnies. Un épais volume relié de cuir était posé sur un guéridon au pied ouvragé. Rivornel l'ouvrit à la première page. Archives de la Compagnie du Roseau Blanc. C'était un bon début pour connaître la fin.

_________________
Rivornel : Elfe, Gardienne 78, Bijoutière
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Osmund
Maître Compagnon - Capitaine


Inscrit le: 23 Déc 2007
Messages: 2638

MessagePosté le: 06/01/15 20:34
Sujet du message:
Répondre en citant

Le livre des archives dévoila tout d'abord une phrase :

Le Roseau plie mais ne rompt pas.


L'écriture en était joliment calligraphiée, assurément une main elfique l'avait tracée..

Les pages suivantes dévoilèrent une liste de noms... Humais, Elfes, quelques fois Hobbit voir Nains au vu de leur sonorité... En face les dates d'entrée en temps que recrue et parfois leur mort.. Ou une date de disparition...
En tête on pouvait y voir les noms de ceux qui avaient occupés des fonctions plus élevées, les Maitres compagnons ainsi que les officiers et ce par ordre de prise de fonction...
Eren semblait avoir été suivi de plusieurs capitaines et seul le nom de Galadas revenait, immuable , en héritier ou en capitaine au fil des ans.

En tournant les pages, la nuit finit par tomber à l’extérieur et c'est l'histoire de la compagnie qui se déroula entre les mains de l'Elfe par l'intermédiaire des rapports, des notes des officiers, des chroniques,...

...Jusqu'à la fin.

La dispersion des derniers compagnons, le manque de force , on pouvait y trouver aussi quelques noms d'alliés comme un groupe de rohirrim dont faisait parti d'anciens roseaux et une dernière note en fin de page telle une conclusion, probablement celle du dernier capitaine en date:

Nous continuerons à lutter même si pour cela nous devrons aiguiser nos lames sous l'Ombre et sans espoir, ni force.


[HRP]
Ne sachant pas encore avec précision ce que Kylidan compte faire pour la mi du mois ( la date butoir qu'il a fixé) je ne pourrai surement pas avancer trop loin dans ce rp pour le moment Wink Mais la mention sur les rohirrim devrait pouvoir te permettre de faire le lien avec Etheliwen dans un premier temps si vous le souhaitez tout deux ( son nom doit etre dans les archives). Qui est la seule ancienne roseau active en rp dans l’immédiat si je ne dis pas de bêtise. Tant que les autres persos ne sont pas encore revenu du moins.

_________________
Gornir, Nain, Champion 30, Factionnaire
Adelhie, Bardide, Ménèstrel 56, Barde



"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie du Roseau Blanc : Index des Registres -> Rejoindre le Roseau Blanc Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Poster de nouveaux sujets : non
Répondre aux sujets : non
Editer vos messages : non
Supprimer vos messages : non
Voter dans les sondages : non
Créer un événement : non


Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group | Traduction par : phpBB-fr.com | Theme based on "Guild Wars Alliance" by Daniel of Gaming Exe | bbCode items tooltips source : LOTRO Lorebook | Roster & Bank mod by Lysie | Bank icons by Phaenan | Bank popups by overLib | Photo Album Powered by Mighty Gorgon Full Album Pack 1.4.2 © 2006